niceangeles Journal

Iran : Maedeh Hojabri, 18 ans, arrêtée pour avoir dansé sur Instagram

 

Maedeh Hojabri, une gymnaste de 18 ans, a vu sa vie basculer il y a quelques jours. Vendredi 6 juillet, l’Iranienne fut arrêtée par la police pour avoir publié une vidéo d’elle en train de danser sans hijab sur son compte Instagram comme le relate The Guardian.

Un geste contraire aux lois du pays, car une femme ne peut danser devant des hommes, à l’exception des membres de sa famille. Elles doivent également se couvrir le corps, sauf le visage et les mains dans l’espace public.

La cyberpolice iranienne avait annoncé un mois plus tôt avoir interpellé quatre adolescents actifs sur Instagram qui avaient selon elle « publié des contenus immoraux » et porté « atteinte à la moralité islamique ».

L’adolescente mise en cause, déjà suivie par des milliers de personnes sur Instagram avant son arrestation (son compte a depuis été suspendu), avait partagé plus d’une centaine de vidéos sur son profil. Fan de Rihanna, elle avait l’habitude de poster des vidéos d’elle dansant devant son lit sur ses musiques pop préférées, sans voile, maquillée, et tatouage apparent.

La Toile se mobilise

Deux jours après son arrestation, le dimanche 8 juillet, la chaîne de télévision du gouvernement iranien a diffusé une interview de la jeune fille. Apparaissant le visage flouté, on la voit pleurer, tout en s’excusant. « Je ne l’ai pas fait pour attirer l’attention. Je n’avais aucune intention d’encourager les autres à faire la même chose. Je ne fais partie d’aucune équipe, je n’ai reçu aucun entrainement », assure-t-elle.

Selon les informations de la station iranienne privée Radio Farda, relayées par Courrier International, Maedeh Hojabri aurait ensuite été libérée sous caution.

Depuis, les internautes n’ont pas manqué de réagir à cette affaire en postant de nombreuses vidéos d’eux sur les réseaux sociaux en train de danser. Mais aussi de nombreuses associations, militants politiques ou journalistes apportent leur soutien à l’adolescente, comme l’a fait dans un tweet la reporter iranienne basée à Washington, Negar Mortazavi.

« La jeune danseuse Maedeh Hojabri a été arrêtée en Iran. Elle avait l’habitude d’enregistrer des vidéos de danse dans sa chambre et de les partager sur son compte Instagram qui compte 600 000 abonnés », a-t-elle écrit.

Le hashtag #Beraghs_ta_beraghsim (« Danse pour que nous continuions à danser », en persan) est depuis devenu très populaire en Iran.

Depuis plusieurs semaines, une rumeur concernant la probable censure d’Instagram amplifie en Iran. Toujours selon Courrier International, la cyberpolice avait annoncé que les contenus de 51 000 pages populaires sur Instagram faisaient l’objet d’une enquête et que les « hors-la-loi » seraient « sévèrement punis ».

Une censure qui ne serait pas impossible, puisque une autre application très appréciée par les Iraniens, Telegram, messagerie instantanée, a été bloquée par le gouvernement en mai dernier.

leparisien.fr